Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Aller au contenu principal
We strive to make our website accessible and enjoyable for all users, however if there is informations you cannot easily access, please call a Salomon customer service agent at customer-phone-number or contact us through the contact form
Tips

Trouvez des produits et tous nos conseils pour votre pratique

Jérôme TANON fait des photos de snowboard depuis 10 ans. Cet autodidacte est depuis longtemps passé du numérique à la pellicule. Son dernier projet, "Heroes", met en lumière le snowboard féminin au travers de puissantes images en noir et blanc. En suivant des athlètes tels que Desirée Melancon, Nirvana Ortanez, Elena Graglia, Annie Boulanger et bien d'autres, il a tenté de capturer l'énergie et le talent de ces incroyables rideuses.

Nous lui avons posé quelques questions pour savoir ce qui l'a motivé à faire ce projet et mieux comprendre le processus de la photographie d'images d'action en analogique.

 


 

Tu peux nous présenter le projet « Heroes » en quelques lignes ?

C'est un ambitieux projet artistique et photographique qui met en lumières les femmes dans le snowboard. L'exposition et le soutient qu'elles reçoivent n'est pas à la hauteur de leur talent et de leur dévouement pour le snowboard. Tout simplement, il n'y avait jamais eu de sujet photo sur les filles, et maintenant c'est enfin fait !

Tu dis que la place de la femme dans le snowboard a beaucoup évolué ces dernières années. C’était quoi y’a 25 ans la place de la femme dans le snowboard ? Et aujourd’hui ?

J'étais pas là pour le voir, mais malgré des pionnières nombreuses et incroyables comme Victoria Jaleouse, Tina Basich, Annie Boulanger... les femmes ont plus souvent utilisée pour les catalogues que pour les pubs d'action. Et ça fout les boules, par ce que c'est pas le talent qui manque. Aujourd'hui on a enfin des magazines et des marques qui se réveillent et leur alloue plus de place médiatique, plus de budget pour filmer des vidéoparts. Mais ce changement n'en est qu'à ses débuts!

salomon jérôme tanon heroes snowboard women
salomon jérôme tanon heroes snowboard women

T’as utilisé une campagne de financement Kickstarter et t’as récolté 22K sur 10K demandés. Est-ce que tu t’attendais à un tel soutien pour ce projet ?

Secrètement oui, ahah! Par ce que finalement 10K ne suffisaient pas à financer l'impression, et je suis un petit artiste freelance, donc ce soutient inattendu a été un miracle. Merci à la famille du snowboard !

Pourquoi avoir choisi de tout shooter de manière argentique, sans appareil photo digital ? C’était quoi les pires contraintes techniques ?

Au point où j'en suis c'est même pas un choix c'est une évidence. Je veux des icônes historiques, des photos qui représentent le snowboard féminin, qu'on puisse accrocher dans un musée, donc l'approche traditionnelle était toute vue. En plus ça me passionne de travailler mes petites photos dans ma chambre noire, à la main, à l'ancienne. J'avais très peu de ce papier photo Adox qui n'est plus produit depuis des lustres, donc je n'avais qu'entre 1 et 3 feuille par photo à tirer; ce qui est un challenge impossible quand il faut parfois une dizaine de tirages pour être satisfait. Mais je travaille bien sous pression, alors j'ai assuré comme j'ai pu.

Est-ce que tu peux détailler le process photo, de la prise de la photo au tirage de la photo finale ?

Photo prise au moyen format, donc la mise au point manuelle est extrêmement fine, surtout en photo d'action on est très vite à coté et c'est flou. Un seul clic à la fois aussi, bien sur. Mais c'est le pied, la pression. Ensuite le négatif je l'ai retravaillé avec des pinceaux, de l'encre et des pointes de graveur, j'ai gratté et taillé dans les négatif pour y ajouter de la texture et écrire les mots des rieuses, leurs pensées. J'ai appliqué la technique de gravure sur cuivre dite "à l'eau forte" pour donner toute leur dimensions aux images; et là encore l'erreur sur le précieux négatif n'est pas permise !

salomon jérôme tanon heroes snowboard women
salomon jérôme tanon heroes snowboard women

T’as couvert l’expédition Zabardast, où tu suivais une équipe. Pour Heroes, c’était ton projet, ton idée. En quoi c’était différent ?

Une liberté totale, mais bien moins de budget ! J'ai investi tellement de mon temps et de mes ressources pendant deux ans, et le projet peut enfin sortir ! Les images, les textes et les oeuvres d'art qui composent Heroes vont enfin pouvoir être vues par le grand publique. Ca commence maintenant en fait, la sortie, la promo, les expos photos à mettre en place. Salomon a été la seule marque de l'industrie à s'intéresser de près à mon projet et à me soutenir avec du travel budget. Donc merci Salomon !

Le livre contient aussi des artworks réalisés par les snowboardeuses. C’était important pour toi de les faire contribuer ?

C'était crucial. Elles sont toutes un peu artistes, en amateur, et d'autres sont carrément artistes professionnelles; et d'avoir leur créations ajoute énormément au livre. Ca apporte aussi de la profondeur et de la couleur, car toutes mes photos sont en Noir et Blanc.

Tu as des expos de prévues ? Si oui, où et quand ?

Oui à Art By Friends du 24 octobre au 5 novembre à Annecy, venez nombreux au vernissage le 24 à 19h ! Egalement au Champéry Mountain Film Festival du 6 au 8 novembre. Je cherche des lieux pour accueillir l'expo alors si quelqu'un a des contacts, faites tourner! Eheh. Merci !

Un mot de la fin ?

Achetez le livre ! (suivez ce lien)

 

Photos by Jérôme TANON

salomon jérôme tanon heroes snowboard women book salomon jérôme tanon heroes snowboard women book