Les coulisses de la victoire de Courtney Dauwalter après sa course de 68 heures au Big Backyard (USA)

5 min de lecture

6  J'aime

En 2019, Courtney Dauwalter, qui est considérée par beaucoup comme la meilleure coureuse ultra du monde, a remporté la course UTMB à Chamonix en 24 heures et 34 minutes. C’est une longue épreuve. Mais sa dernière victoire en ultra-course au Big’s Backyard Ultra donne à l’UTMB des allures de jogging dans le quartier.

De façon assez ironique, le côté « jogging dans le quartier » est à peu près ce qui est demandé aux participants du Big’s Backyard à Bell Buckle dans le Tennessee. C’est juste qu’il faut le faire pendant plusieurs jours. La course consiste à faire une boucle en courant pendant 6,7 kilomètres toutes les heures jusqu’à ce que vous soyez le dernier debout. Dauwalter a remporté la version américaine de la course en effectuant 68 tours (455,9 kilomètres), ce qui signifie que oui, elle a bel et bien tourné en rond pendant 68 heures.

La course alterne entre une boucle de trail la journée et une boucle de course sur route la nuit. Sinon, ce ne serait pas aussi difficile. Le but est simplement d’être au rendez-vous à chaque tour lorsque la cloche sonne le départ du tour suivant. Courtney est la deuxième femme à remporter cette course. Elle avait terminé sur la 2e marche du podium en 2018.  

Nous nous sommes dit que Courtney n’aurait probablement pas envie de parler du parcours après l’avoir arpenté pendant 68 heures, alors nous lui avons parlé d’autres choses tout aussi importantes : les hallucinations qu’elle a eues, ce qu’elle a mangé pendant la course, quelles chansons elle avait en tête. Voici ce qu’elle nous a confié… juste au cas où vous seriez également tenté(e) de vous lancer dans une virée de 68 heures. 

Chaussures premier choix

« Pour les tours effectués le jour, la Sense Ride 3 de Salomon et les chaussures de trail Ultra Pro. Pour les tours de nuit, les chaussures de course sur route Predict Ra de Salomon. »

Nombre total de calories brûlées pendant la course

« Je n’en ai aucune idée ! Je mangeais principalement des snacks Tailwind et Honey Stinger pour me donner de l’énergie pendant les tours. Entre chaque tour, j’avais tout un tas d’en-cas délicieux à ma disposition : des pizzas froides, des pérogies, des patates sautées, de la viande et même des frites et des cheeseburgers de chez McDonald’s. J’ai essayé d’avoir un apport permanent en calories pendant toute la durée de la course. »

Heures totales de sommeil

« Approximativement entre 4 et 5 heures pendant les 68 heures qu’ont duré la course. Pendant la deuxième et la troisième nuit, je dormais 8 à 10 minutes par tour. La journée, j’utilisais le temps dont je disposais entre chaque tour pour m’étirer ou me masser les jambes. »

Chansons dans la tête

« Avant la course, j’ai écouté la chanson de Queen "Don’t Stop me Now" et je l’ai gardée en tête pendant les 24 heures suivantes. »

Des hallucinations cette fois-ci ?

« Carrément ! J’ai vu en hallucination des animaux et des personnes sur mon chemin. Le plus improbable était de voir un Mickey Mouse géant sur la scène d’un cirque qui distribuait des t-shirts à la foule. Je me rappelle que j’ai eu envie qu’il m’en jette un en passant devant lui (ce qu’il n’a pas fait). »

Changement de tenues ?

« J’avais 4 t-shirts, 2 shorts et une veste légère. Toutes les 12 heures, je changeais de chaussettes et de chaussures. De manière générale, quand je voulais me changer, je prévenais Kevin (mon mari) un à deux tours avant pour qu’il puisse tout préparer. Le temps de repos entre chaque tour est court et je ne voulais pas entendre la cloche d’un nouveau départ pendant que je me changeais. »

Vous êtes-vous sentie déconnectée du monde à faire ça pendant 3 jours ?

« J’aime les longues courses pour plusieurs raisons. L’une d’entre elles, c’est que j’adore justement me couper du monde et sentir que les choses ralentissent. Dans la vie quotidienne, on a envie de regarder constamment ses e-mails, mais quand on court, on se rend compte que c’est pas si mal de ne pas le faire. J’ai aimé vivre sans technologie pendant quelques jours, et quand je me suis reconnectée, rien n’avait vraiment changé ! »

Votre tour le plus rapide ? Le plus long ? À quel moment avez-vous senti que vous n’irez peut-être pas au bout ?

« Le plus rapide : 44’03. Le plus long : 55’13. Moyenne globale : 50’11. À aucun moment je n’ai eu le sentiment que je n’allais pas réussir à boucler un tour ou que j’allais rater la cloche du suivant. »

Êtes-vous tombée ? 

« Évidemment ! Je suis tombée pendant la boucle trail dans un endroit où il y avait de l’herbe humide. Il y avait des petites racines un peu partout et je me suis pris les pieds dedans. L’herbe dans laquelle je suis tombée était assez épaisse, ceci dit. Je me rappelle avoir eu envie de m’y allonger un moment pour me reposer. Mais ce n’était pas le moment ! »

Votre mari a-t-il eu mal aux mains après vous avoir massée pendant toute la course et combien de temps a-t-il dormi ?

« Kevin ne m’a pas massée, mais il a sacrifié bon nombre d’heures de son propre sommeil. Il a pu dormir un peu en faisant des siestes de 30 à 40 minutes pendant les tours de nuit. En tout, il a dû dormir environ 8 heures sur les 3 jours de courses. »

6