La XT-6 : un modèle innovant devenu gravure de mode

7 min de lecture

La S/LAB XT-6 Softground de Salomon, affectueusement surnommée la XT-6, a un nom aussi sophistiqué que sa conception. Mise au point par l’équipe S/LAB de Salomon, le groupe en charge du design et du développement de chaussures et de vêtements, elle est destinée au départ aux athlètes d’élite de trail running de l’entreprise, comme Kilian Jornet et François D’haene. Aujourd’hui, vous aurez autant de chances de croiser la XT-6 sur les trottoirs de New York ou de Londres que sur les trails de Chamonix ou de Garmisch. Pourquoi la XT-6 est-elle si versatile ? Pourquoi les coureurs d’ultra-trail et les fashionistas partagent-ils un engouement si prononcé à son égard ? Nous sommes allés poser ces questions, et d’autres, aux premiers athlètes qui ont fait des courses d’ultra-trail avec ce modèle, aux employés Salomon qui ont travaillé dessus et aux personnalités de la mode qui l’affichent maintenant si fièrement.

D’où vient la XT-6 ? C’est une évolution de la XT-5, qui vient de la XT-4, qui vient de… la XT Wings. Quand Salomon a investi le monde du trail running, Patrick Leick, responsable du programme de services aux athlètes dans la catégorie footwear, a commencé à retravailler la XT Wings originelle en l’adaptant aux besoins des athlètes de trail running de la marque.

« De la première à la sixième génération, nous avons seulement apporté de petits changements, pour conserver ce qui a fait le succès de ces chaussures », explique Patrick.

On assistait enfin à la naissance de la XT-6 : une chaussure de trail légère avec une adhérence et maintien du pied excellents. Elle constituait la synthèse parfaite de toutes les versions précédentes. Le design du modèle, dessiné par Benjamin Grenet, Footwear Design Manager de Salomon, était « pensé pour mettre en valeur les technologies que comporte la basket, les rendre visibles, et n’était pas une fin en soi ».
Le design audacieux de la XT-6 lui a certes permis de conquérir les rues des capitales du monde, mais rien de tout cela ne serait arrivé sans le brio de sa conception originelle.

Fraîchement arrivé dans le département Footwear de Salomon, Jean-Philippe LALONDE a passé des heures à fouiller dans les cartons des saisons précédentes. L’un d’entre eux était rempli de modèles S/LAB XT-6, qui ont immédiatement piqué sa curiosité.

« Si son design est technique, c’est qu’il vient illustrer la fonctionnalité du modèle et la rendre lisible », précise JP. « Si l’on veut recontextualiser la XT-6, la transition est plutôt simple : en passant de couleurs de course classiques (rouge, noir, blanc) à des tons plus doux et athlétiques, on est capables de créer des propositions à l’infini.


FRANCOIS D’HAENE


L’un des athlètes phares à l’époque de la sortie de la basket était François D’haene, champion français de course ultra-trail. Il a remporté plusieurs 100 mètres, dont l’UTMB en 2012, 2014 et 2017 et la Diagonale des Fous en 2016 et en 2018.

« La XT-6 a été l’une des premières chaussures que j’ai utilisée en tant que membre de l’équipe de course Salomon », explique D’haene. « Je crois que je l’ai découverte au Running Camp de Salomon. »

Au début de chaque saison de trail running, les athlètes Salomon se rencontrent lors de l’Advanced Week pour s’entraîner et débattre des produits de trail running de la marque, en les testant, en les analysant et en leur apportant des modifications. À l’époque, D’haene a vu en la XT-6 le combo idéal pour la course ultra, à l’entraînement comme en compétition, et sur tous les terrains.

« Son bon compromis entre stabilité, protection et performance la rendait idéale pour la course ultra-trail ! », se souvient François D’haene, avant d’ajouter qu’il portait aussi ces chaussures pour de longues marches (de moins de 160 km). « Je les porte tous les jours parce qu’elles sont tellement confortables ! »


RYAN SANDES


Ryan Sandes est l’un des meilleurs athlètes d’endurance au monde. Il fait partie du club très restreint des 81 personnes à avoir gagné les 4 courses du désert (des courses autofinancées de 6 à 7 jours sur 250 kilomètres de désert). Il se rappelle avoir couru le Western States 100, le Leadville 100 et le Fish River Canyon avec la XT-6.

« Elle fait partie de l’héritage Salomon, j’ai beaucoup de supers souvenirs avec cette basket », raconte le Sud-Africain.

Il les a testées pour
la première fois lors de l’Advanced Week de 2012 en Grèce.

« Je me souviens avoir essayé une paire la première fois et m’être dit que c’était non seulement un bon modèle de performance, mais qu’elle avait aussi un bon look », raconte Ryan Sandes. « Elle offre un bon maintien et une super réactivité en course, elle est très durable et j’adore ses couleurs et sa forme. »

Ryan Sandes les porte aussi hors du running, principalement pour leur confort mais aussi parce qu’elles « sont stylées avec un jean et des vêtements décontractés ».

Découvrez la XT-6 et d’autres modèles ici.


Le modèle est resté populaire parmi les coureurs d’ultra-trail pendant de nombreuses années, avant d’être remplacé par des chaussures plus innovantes, plus légères et durables. Mais la XT-6 n’avait pas dit son dernier mot. Ceux qui l’aimaient pour sa durabilité et son confort ont commencé à se rendre compte que le design et les coloris de la chaussure pouvaient plaire ailleurs qu’en montagne.


LEWIS MUNRO, Styliste


Lewis Munro est un styliste britannique qui a collaboré avec de nombreux artistes musicaux (AJ Tracey, Mura Masa, Juice Wrld). S’il voit la XT-6 comme un choix confortable avant tout, il n’envisageait pas cette chaussure ailleurs qu’en trail avant de la repérer chez le détaillant londonien de haute couture Dover Street Market.  

« Mon amie Jenna les avait toujours aux pieds, et j’en avais marre des modèles de basket conventionnels, alors j’ai voulu les essayer ! », dit-il.

Quand il est en retard, Lewis apprécie l’aisance et le confort de ses chaussures et leur polyvalence. 

« Je peux juste les enfiler, sans perdre de temps avec des lacets ! », se réjouit-il. « Et je trouve que le coloris est toujours nickel. Le modèle noir est super polyvalent. Je pense qu’on peut le porter avec à peu près tout. Je l’ai souvent porté avec un look plus casual ou avec un jogging et un sweat à capuche. Mais je pense que les gens doivent essayer différents styles et voir ce qui correspond le mieux à leur garde-robe. »

Même entre les murs de Salomon, la XT-6 est devenue hyper tendance. Les employés Salomon qui étaient encore ados pendant l’âge d’or de la basket en ont fait le modèle par excellence à porter au bureau.  


MAINA SOUVIRON, Sneakers Product Line Manager chez Salomon


Quand on demande à Maina Souviron, Product Line Manager pour le département Footwear à Salomon, ce que représente la XT-6 pour elle, elle répond sans hésitation. « C’est la paire que je porte presque tous les jours ! », s’amuse-t-elle.  

Doucement mais sûrement, la XT-6 prend le pas sur les autres baskets de Maina.

« C’est incroyable de voir comment une basket purement destinée à la performance peut devenir en seulement quelques années un accessoire de mode très en vogue », explique-t-elle. « Elle avait été créée par l’équipe S/LAB pour les courses super techniques et longues et depuis, nous n’avons rien changé à part ses couleurs. »

Quand Maina a découvert la basket à Salomon pour la première fois, elle lui semblait même trop technique pour elle. Elle était habituée à porter des chaussures simples comme des Vans ou des Converse. Mais pour la Fashion Week à Paris, c’est sur la XT-6 qu’elle a jeté son dévolu.

« J’ai commencé à les porter pour le travail mais rapidement, je les adoptées au quotidien tellement elles étaient confortables », raconte Maina, qui est considérée comme une référence en matière de mode chez Salomon. « J’aime bien leur style et leur silhouette, le fait qu’elles attirent l’œil, et j’adore les harmonies de couleurs. En plus, elles sont super résistantes ! Ça fait deux ans que j’en ai une paire et elles sont toujours en très bon état ! »

En termes de style, Maina aime porter les XT-6 avec un jean ample ou une jupe mi-longue en été. « Portez-les à votre manière », affirme-t-elle, « n’attendez pas que les autres vous disent quoi faire ! »


ROBIN DORIGUZZI, Manager R&D Produit Footwear chez Salomon


Robin Doriguzzi travaille comme Manager R&D Produit dans le département Footwear de Salomon. C’est en 2018 qu’il découvre la XT-6. Il la décrit ainsi : « J’adore son design et le côté subversif qu’elle apporte à un look. Elle attire l’attention de ceux qui ne l’ont jamais vue ! »

Robin préférant passer des heures à vélo plutôt qu’en trail-running, il utilise plutôt ses XT-6 de façon décontractée.

« J’aime bien les porter avec un pantalon court pour les mettre en avant, ou avec un pantalon droit. »

Sa préférée est la XT-6 noire monochrome, qui donne un look épuré mais affirmé en même temps. Son conseil : « Coordonnez-la avec vos tenues ! »

0